25 avril 2021

« Fanny Hill »

de John Cleland

Classique de la littérature érotique, Mémoires de Fanny Hill, femme de plaisir (Memoirs of a Woman of Pleasure, 1748-49) narre les frasques d’une jeune femme pauvre, réduite à faire commerce de son corps pour vivre.

Interprété par Astrid Nonet, joliment illustré par Rebekkamour, cet extrait met en scène Fanny et Phoebe dans une mise en son de Marc Pernet.

Pour l’occasion, Marc fait le choix d’un environnement sonore 100% filles: samples de la grande prêtresse et militante L des 90s Skunk Anansie, et des electro punkettes canadiennes Lesbians on Ecstasy.

Egalement, en manière de contre-point au texte, des extraits de The Cheat (1931), film de George Abbott avec Tallulah Bankhead, une des toutes premières icônes L  hollywoodiennes. The Cheat est connu pour être l’un de ces films de la pre code era – l’époque bénie où Hollywood n’était pas encore passé au Karsher de la bien-pensance.

 

 

Ces contenus explicites sont à destination des adultes

Pour accéder à ctrlX, je certifie avoir plus de 18 ans.